Une bactérie transformée en carte-mémoire

Titre: Des chercheurs japonais mutent une bactérie en carte-mémoire   

  • Date: 23 Fevrier 2007 
  • Source: AFP / Yahoo.fr   

Synopsis:

Une équipe de chimistes japonais de l’Institut des sciences du vivant de l’Université de Keio (IAB) affirme avoir développé un procédé qui permet de conserver d’importants volumes de données numériques durant des siècles sur les gènes d’un organisme vivant, telle qu’une bactérie.

Pour ses tests, l’équipe a “gravé” sous forme cryptée sur une bactérie non pathogène (“Bacillus subtilis”) un bref message écrit en utilisant un procédé qui permet grosso modo de transcrire des données alphanumériques en éléments chimiques. Ces composés chimiques sont inscrits ensuite sur une séquence de gènes de la bactérie. Pour retrouver les données, il suffit selon les chercheurs de comparer le génome normal de la bactérie et celui modifié, les différences révélant le message crypté.

~ by larchiviste on 23 February 2007.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: