Le druide, un philosophe grec?

Article: Le druide, ce philosophe (page 1 et page 2) Digg!

  • Source: Le Monde
  • Date: 22 juillet 2009

Extraits:

“Il faut (…) voir le druidisme comme une école philosophique “à la grecque”. Un mouvement qui aurait littéralement régné sur la Gaule entre le Ve et IIe siècle avant notre ère, avant de décliner pour disparaître tout à fait au tournant de l’ère chrétienne. Ainsi, lorsque César (100-44 avant J.-C.) part en campagne, en 58 avant notre ère, il ne reste déjà presque plus de druides en Gaule”

D’autres extraits:

  • “Poseidonios d’Apamée (135-51 avant J.-C.), [est] un philosophe grec qui a voyagé en Gaule une quarantaine d’années avant César (…) Il est scolarque (directeur) de l’école du Portique. Il est astronome et géomètre. Il est peut-être l’inventeur du prodigieux mécanisme d’Anticythère, machine antique permettant de calculer les positions astronomiques. Il est géographe et historien. Il est grand reporter. Que diable va-t-il faire dans la lointaine Gaule ? Il cherche l’Age d’or, il veut observer un monde dans lequel les gouvernements sont encore tenus par les savants, comme cela avait été le cas quelques siècles avant lui, lorsque des écoles philosophiques administraient des cités grecques”
  • “Les druides (…) apprennent par coeur (…) un grand nombre de vers : aussi certains demeurent-ils vingt ans à leur école. Ils estiment que la religion interdit de confier ces cours à l’écriture, alors que pour le reste en général, pour les comptes publics et privés ils utilisent l’alphabet grec (…) ils discutent abondamment sur les astres et leur mouvement, sur la grandeur du monde et de la Terre, sur la nature des choses (…) ils cherchent à établir que les âmes ne meurent pas mais passent après la mort d’un corps dans un autre (…) Croyance dans la transmigration des âmes, prohibition de l’écriture pour conserver le secret de l’enseignement, initiation, pratique de l’astronomie, implication dans la vie de la cité : pour un esprit grec formé à la philosophie, ce qui est décrit là ne peut faire penser qu’à la doctrine du grand Pythagore (vers 580-497 avant J.-C.), le premier philosophe”
  • “Les scènes représentées sur ses plaques latérales identifient [le chaudron de Gundestrup] sans aucun doute comme gaulois. (…) Sur le fond de cette cuve d’argent est figuré un grand taureau, entouré d’un lézard, d’un ours et d’un homme tenant une épée et talonné par un chien (…) le fond du chaudron pourrait être une représentation du ciel ; il pourrait figurer une conjonction de constellations. Il y aurait celles d’Orion et du Petit Chien (l’homme armé suivi par le chien), du Taureau, du Dragon (le lézard), etc. Une telle conjonction astrale est-elle possible ? (…) L’utilisation d’un logiciel ad hoc a montré qu’elle était visible depuis les latitudes moyennes de l’hémisphère nord autour de 2 200 avant J.-C. Or, à cette période, on sait qu’il s’est joué dans le ciel un événement capital pour les civilisations méditerranéennes : le Soleil cessa de se lever, à l’équinoxe de mars, dans la constellation du Taureau. L’ère astrologique commencée autour de 4400 avant J.-C. s’achevait, laissant la place à l’ère du Bélier. Dans, le chaudron, l’animal est d’ailleurs représenté agonisant.”

En complement:

~ by larchiviste on 23 July 2009.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: